Auteur Guilhem Battistella Photographe

Guilhem Battistella
Photographe du sauvage

-
Guilhem Battistella

Présentation

Mes passions pour la nature et la photographie sont nées de manière conjointe, au début de mon parcours universitaire. C’est la curiosité pour les flous qui m’a attiré vers la photographie. Mettre en valeur un sujet directement sur le terrain, seulement grâce au matériel photographique est depuis devenu ma signature en quelque sorte. J’ai ouvert les yeux sur la nature en sortant de mon premier cours d’écologie. C’est tout d’abord au travers de jumelles que j’ai redécouvert le vivant. Captivé, j’ai orienté mon parcours dans l’écologie scientifique ce qui me permet de travailler dans l’expertise naturaliste et la recherche scientifique. Ma passion pour l’image n’est pas une quête à la recherche des espèces rares – bien que mon côté naturaliste s’en extasie volontiers – mais plutôt le travail d’une rencontre et des émotions qui s’en dégagent. Ainsi, j’accorde autant d'importance à la faune locale et commune, qui recèle d’innombrables bénéfices apportés à notre quotidien – les services écosystémiques.

Au-delà de ma volonté à travailler sur des espèces proche des hommes, c'est en immersion dans des espaces sauvages aussi loin que possible des contacts humains et au plus proche de la Nature, que je m'épanouis pleinement. La France bénéficie déjà de beaux espaces !

Ethique

Une ligne de conduite : aucune photo ne vaut le dérangement d’un animal. J’accorde un point d’honneur à me faire le plus discret possible lors de mes pérégrinations. La faune subit énormément de stress au quotidien (chasse et prédation, quête de ressources alimentaires, recherche de partenaire sexuel, investissements dans la nichée, etc). C’est pourquoi je privilégie l’affût. Je ne cherche pas un contact direct mais une vision plus subtile, celle de l'animal dans son environnement.

Toutes les photographies sont réalisées sans aucune manipulation, appâts, filtres ni artifices et en lumière naturelle. La rencontre avec les animaux est le fruit d’un long travail de géo-interprétation, de prospection puis d’immersion sur le terrain.

Derrière le boitier

L’affût me permet de vivre des scènes de vie sauvage où les animaux n’ont pas conscience de ma présence, les émotions y sont authentiques et le dérangement moindre. C’est un pari car malgré l'étude du terrain (recherche d’indices de présences, pose de pièges photos etc) et l'expérience, la part aléatoire est très présente et dépend du caractère casanier de chaque espèce. Ainsi, pour chaque image réalisée, plusieurs heures, jours et parfois semaines d’immersion (consécutives ou non) sont nécessaires.

Bonne (re)découverte de notre incroyable Nature !

En savoir plus (distinctions, expositions et parutions)